www.athle.fr
Accueil
SITE OFFICIEL
entente athlétique du plateau est (eape)
Actualités
Ultra Trail Alsace Grand Est #Inside
Commentez cette actualité
24 Mai 2024 - Boulineau Mathéo
Ultra Trail Alsace Grand Est #Inside

Ce dimanche 19 mai était organisé l’Ultra Trail des Païens en Alsace. Un Ultra d’une distance de 116 km avec un dénivelé positif de 4200m avec plus de 1200 participants . Parmi eux, notre EAPEien Benjamin Hardy qui était en lice à Orschwiller pour le départ, prêt à relever ce très gros défi .


Après avoir participé au Trail des 2 Amants en Avril, Benjamin retrace pour nous son expérience Alsacienne. Un objectif préparé depuis des mois !

 



Retour sur la performance de Benjamin Hardy 265e en 17h03’09 : 

 1er vrai "ultra trail" pour moi ! 

 Au programme : beaucoup (beaucoup !) de forêts et de boue, quelques châteaux et un peu de vignes ! Il y a eu de gros orages les jours d'avant, ce qui aura rendu le parcours vraiment très boueux et donc un peu plus traumatisant pour les jambes et pour le mental. J'ai dû entendre 150 fois "j'en ai marre de la boue !" 😀

 

Départ dimanche à 10h du matin, tout est au vert, mais pas pour longtemps ! Dès le 1er kilomètre, je sens que ça ne va pas, mais alors pas du tout ! Le cardio s'emballe, je n'arrive pas à le faire redescendre et mes jambes sont lourdes comme si je sortais d'une semaine intensive d'entraînement. Je ne m'explique pas ce qui s'est passé. Je me suis mis à tourner en boucle : le stress ? L'humidité ? J'ai trop serré mes chaussures ? Je suis malade ? La peur de faire plus de 100km pour la 1ère fois ? D'avoir trop pensé à la course ces derniers jours ?

 

En tout cas, la souffrance physique et mentale est au max. J'ai mal partout, au cœur, au bas-ventre, aux jambes. Même marcher en faux plat descendant est difficile. Je me dis que c'est terminé. Impossible que j'arrive au bout dans cet état, je veux abandonner. Des messages de proches à qui je le dis m'engueulent "c'est le tout début, tu vas quand même pas abandonner !"

 

Car oui, là on est... au 20ème kilomètre. C'est catastrophique. Au 1er vrai ravito (31ème km), je m'allonge par terre 5min. Pas mieux. Je prends quand même une décision : me traîner jusqu'au prochain ravitaillement et prendre la décision d’arrêter ou pas là-bas. La catastrophe continue, je ne fais que marcher. Sur ce segment, je me fais doubler par 200 personnes !!! Je suis 484ème. Je suis au fond du trou. Je me trouve une chaise à ce ravitaillement d'Andlau (45ème km), je cherche où abandonner, mon cousin m'appelle et me demande d'aller au moins jusqu'à Barr, le gros ravito à mi-course (avec soupe, pâtes, etc), de m'arrêter là-bas, manger et de prendre la décision. OK, c'est vraiment le dernier effort et je rentre !

 

Après la course, je vais découvrir que mon cardio est à une moyenne de 175 entre le 1er et le 36eme km. Entre le 37eme et le 44ème, pendant 7km, il est à 205 en moyenne! Je n'avais jamais dépassé 190 de ma vie, même sur du fractionné...

 

Après ces 10min assis au 45ème km, j'ai senti que "ce mal" passait. Mon cardio serait redescendu ? Plus mal au ventre, les jambes qui s'allègent. Je le sens presque instantanément. Les 13kms jusqu'à Barr sont bons, je ne m'emballe pas, mais je me sens bien, déjà je recours, et avec plaisir !

Je m'arrête longuement (40min) à Barr (64eme km), je mange et je repars.  Et là, une 2ème course commence. 

 

La remontada : sur les 60kms d'après personne ne me doublera, je vais gagner 220 places. Et surtout, un plaisir total à courir, l'impression d'être léger, focus, aucune douleur aux jambes, maîtrise de l'hydratation et de l'alimentation. J'étais super lucide, rien ne pouvait m'arriver. Je passe en vitesse aux ravitaillements, je cours en faux plat montant, j'avale les 2500m de dénivelé de la seconde partie de parcours sans problème. 

 

Arrive la nuit, l'ambiance change, c'est le silence total, seulement les bruits de chouettes, je continue à dévaler les pentes, à monter au train.  Je relance dès qu'il faut relancer, alors que tout le monde commence à piocher. La boue ne me gêne pas, le balisage est parfait, impossible de se perdre. Je suis presque triste que le 114ème kilomètre arrive, j'aurais pu continuer des heures dans cet état presque second.

 

J'arrive à 3h03 du matin après 17h03 de course, je suis 265ème sur 1231 partants (300 abandons).

 

Pour l'anecdote, mon cardio entre le 50ème km et le 114ème km est en moyenne à 110. Je ne l'ai jamais au aussi bas sur une sortie trail, même de quelques kilomètres.

 

J'aurais vécu la pire journée et la meilleure journée de coureur de trail dans une même course !

 

Comme toujours pour ces longues distances, ce que je viens chercher, c'est une parenthèse extrêmement riche, une aventure, une petite vie où toutes les émotions sont très concentrées.  

On pense très fort à soi (on se parle, c'est long 17h !), aux autres (merci pour les messages !!!), il y a la débauche d'énergie, la satisfaction, la déception, un peu de souffrance physique (relative, il ne faut pas exagérer). 

Ces courses, ça occupe la tête avant, on en parle, on se prépare, on se projette.. et après, on debrief, on apprend, on a des anecdotes. Sur le moment ce n'est pas une partie de plaisir mais je trouve finalement que ce n'est qu'un détail. Un ultra, c'est 3 mois avant et 3 mois après ! 

 

Est-ce qu'un 100km+ peut-être un objectif ? Je pense vraiment que oui, que tout le monde peut le faire ! Pour donner une idée : avant le départ, depuis le 1er janvier 2024, j'ai couru 850kms et 17000m de dénivelé. Ce qui fait une moyenne de 42kms par semaine pour 850m de dénivelé : ce n'est pas beaucoup mais c'est suffisant pour se lancer et vivre ce genre d'émotions vraiment très intense”!


Merci Benjamin pour ce beau récit !

 

les Réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
19/06 >
18/06 >
13/06 >
13/06 >
12/06 >
11/06 >
10/06 >
06/06 >
06/06 >
05/06 >
30/05 >
29/05 >
28/05 >
23/05 >
21/05 >
14/05 >
11/05 >
30/04 >
22/04 >
19/04 >
S'INSCRIRE AU CLUB
SAISON 2024/25

Stade Sottevillais 76
PROJET CLUB
HARMONIE MUTUELLE

Partenaire de l'EAPE
Les Espaces